Maison des Himalayas : logo
Maison des Himalayas : titre
Maison des Himalayas : Agenda
Maison des Himalayas : Actions
Maison des Himalayas : Projets
Maison des Himalayas : Bulletin
Maison des Himalayas : L'Himalaya
Maison des Himalayas : Glossaire

 

(projet)

Pour un trekking responsable au Népal

Le respect des cultures

Les trekkers se doivent de respecter la culture et les traditions népalaises. Habillez-vous convenablement : les femmes éviteront les vêtements courts ou échancrés (des pantalons larges ou des jupes au mollet sont l'idéal) et les hommes ne se promèneront pas torse nu. Ne méprisez pas ce que vous pouvez considérer comme des défauts du mode de vie népalais. La devise de tout visiteur devrait être : c'est au Népal de me changer et non à moi de changer le Népal.

Avant de marchander, renseignez-vous sur le prix juste auprès des guides et des autres voyageurs. Si payer trop cher nourrit l'inflation, des prix trop bas empêchent les gens du pays de récolter les fruits légitimes de leurs efforts et de leurs investissements. Certaines choses ne se marchandent pas : acceptez les prix moyens pour la nourriture, les frais de couchage et les droits d'entrée et conformez-vous aux prix courants des services.

Le marchandage fait partie intégrante de la transaction et reste, en théorie, une forme agréable de sociabilité. Les Népalais n'acceptent pas les comportements agressifs. Un bon marché doit satisfaire les deux parties. Souvenez-vous aussi que si 5 Rs font une grande différence pour le vendeur, cela représente pour un Occidental environ 0,50 FF.

Malheureusement, certains pays ont acquis, auprès des Népalais, une réputation si déplaisante en raison d'un marchandage mesquin que leurs représentants ne sont plus les bienvenus dans de nombreux lodges et restaurants.

Enfin, n'encouragez pas les enfants qui mendient ; dites-leur Na raamro ("ce n'est pas bien"). Pensez aussi que les dons peuvent créer des phénomènes de dépendance et des effets secondaires nuisibles (voir l'encadré Mendiants et quémandeurs dans le chapitre Présentation du Népal).

La protection de l'environnement

Le trekking joue un rôle positif essentiel dans l'économie des régions de montagne. Sans l'afflux d'argent frais qu'il entraîne, un nombre bien plus important d'habitants seraient forcés d'abandonner les villages pour les villes qui souffrent déjà d'une croissance démographique très rapide.

Un certain nombre d'organisations remarquables s'efforcent d'affronter les problèmes. L'Annapurna Conservation Area Project (ACAP - Organisation pour la protection de la région de l'Annapurna), notamment, a mené une action efficace pour encourager la mise en place d'un développement durable dans cette région. Pour respecter au mieux la nature, renseignez-vous auprès des centres d'informations des trekkers, dirigés par le Kathmandu Environmental Education Project (KEEP) et l'Himalayan Rescue Association (HRA). La plupart des librairies de Thamel proposent l'ouvrage de Wendy Brewer Lama, Trekking Gently in the Himalaya (30 Rs), une petite brochure qui recense des conseils essentiels pour les marcheurs.

Les adresses des centres sont les suivantes :

Annapurna Conservation Area Project (ACAP),
King Mahendra Trust for Nature Conservation
(Tel : 526571, Fax 526570)
PO Box 3712,
Jawlakhel, Patan

Himalayan Rescue Association (HRA)
(Tel : 262746, e-mail : hra@aidpost.mos.com.np)
PO Box 4944,
Thamel, Katmandou

Kathmandu Environmental Education Project (KEEP)
(Tel : 259275, e-mail : tour@keep.wlink.com.np)
PO Box 9178,
Thamel, Katmandou

Déchets et gaspillage

Si les trekkers contribuent à accentuer les problèmes liés à l'utilisation du bois de chauffage et à l'apparition de détritus le long des sentiers, ils n'en sont pas les seuls responsables. A mesure que les emballages modernes non biodégradables deviennent plus fréquents au Népal, les déchets s'accumulent autour des villages ignorés des randonneurs occidentaux.

Plusieurs moyens vous permettront de limiter cette pollution des montagnes. L'un des plus importants est de réduire le volume des déchets plastiques dans les villages en ne buvant pas d'eau minérale en bouteille ; emportez une bouteille et traitez l'eau avec de l'iode. Les bouteilles de plastique vides deviennent une cause majeure de pollution. L'Annapurna Conservation Area Project (ACAP) estime que 200 000 bouteilles ont été laissées dans la région de l'Annapurna en 1995 !

Les trekkers individuels se doivent d'emporter leurs déchets ou de s'en débarrasser de manière correcte. S'il est possible de les brûler, souvenez-vous que le foyer d'une maison népalaise est un lieu sacré qu'il serait gravement insultant d'utiliser comme poubelle.

Le papier toilette est particulièrement désagréable à voir le long des sentiers. Si vous en utilisez, emportez-le dans un sac plastique jusqu'à ce que vous puissiez le brûler. Mieux, emportez une petite pelle pour enterrer vos excréments (loin des cours d'eau) et un petit récipient d'eau afin de vous laver plutôt que d'utiliser du papier.

Ceux qui voyagent en groupes organisés devront s'assurer que des toilettes sont aménagées et que les détritus ne restent pas sur place. Vérifiez la politique de l'agence de trekking à ce sujet avant le départ.

Trekking, bois pour le feu et surexploitation de la forêt

La surexploitation de la forêt est un grave problème dans toute la région himalayenne, particulièrement au Népal. Les trekkers peuvent aider à la protection de la nature en limitant l'emploi de bois pour le feu, en habitant dans les lodges qui emploient du kérosène ou des poêles à bois efficaces et de l'eau chauffée à l'énergie solaire. Évitez de faire de grands feux pour avoir chaud, couvrez-vous plutôt. Ne prenez qu'un minimum de douches et abstenez-vous si vous devez employer du bois pour chauffer l'eau.

Limitez le temps de cuisson (et de consommation de bois) en commandant la même nourriture en même temps que les autres trekkers. Le dal bhat est généralement disponible en grande quantité et ne demande pas de cuisson longue. Peu onéreux, il est de bonne qualité nutritive. Souvenez-vous que les Népalais préparent le repas entre 10h et 11 h ; manger en même temps qu'eux évitera un feu supplémentaire. Stérilisez l'eau que vous buvez avec du Micropur, plutôt que de la faire bouillir.

Ceux qui voyagent en groupes organisés devront s'assurer que la nourriture est cuite au kérosène.

Source : Népal - Lonely Planet Publications (2000)

 

Pour toutes questions concernant ce chapitre, veuillez contacter Josette DENIS

Accueil | Agenda | Actions | Projets | Bulletin | L'Himalaya | Glossaire
Livre d'Or | Liste de diffusion | Ecrivez-nous | Les statuts |
Trekking | Revue de presse
Parrainages | Adhésion

Réalisation : © LA MAISON DES HIMALAYAS (2000-2004)